MES RANDONNEES

GR 123

28 janvier 2014

GR 123 Etape 3 Russeignies à Pottes

Classé dans : GR123 — gvanassche @ 7 h 52 min

Météo prévu : 1 à 5°C temps sec nuageux et éclaircies

Transport : nous sommes partis le dimanche 26 janvier et il n’y a pas de bus ce jour là, par chance Christelle  m’accompagne pour cette étape. Donc nous avons pris deux voitures, une première qui va à Pottes qui sera notre point de retour et l’autre à Russeignies qui est notre départ. La durée du trajet en partant de Tourcoing est de 45mns. Nous avons démarré la rando  à 8h40.

Distance de l’étape : 17,8kms

Résumé de l’étape : Magnifique levé de soleil au démarrage de cette journée (voir photo), cela est fort agréable après toute cette pluie qui est tombée les jours précédents. Je suis accompagné de Christelle pour cette étape qui souhaite se remettre au sport et arrêter de fumer bientôt. Le démarrage de cette rando commence par une montée puisque le mont de l’enclus est face à nous (141m d’altitude ), la montée est vraiment facile mais bon on est d’un l’nord heinnn!! Dommage que celle ci se fasse sur le goudron.

En ce dimanche on croise beaucoup de cyclistes et joggeurs parlant néerlandais ou français, une des seules côtes du coin ça attire du monde. Arrivée au sommet on longe la crête à travers un bois ce qui est vraiment très agréable avec de temps en temps une vue à l’horizon bien dégagée, de très belles bâtisses se trouvent disséminées sur le mont de l’enclus çà et là et on sent bien qu’on est pas chez les pauvres. Attention au balisage encore une fois car parfois il est contradictoire (on a un balisage tout droit et un balisage à gauche au sortir de la foret, cela s’explique du fait qu’il y a deux GR qui font route commune : le GR 122 et le 123 et que les routes ont sans doute étaient modifiées entre temps). Arrivée à « l’enclus du haut » il est l’heure de redescendre vers Orroir, nous allons croiser des animaux divers comme une autruche dans un jardin qui voulait me chopper la main(voir photo), des lamas, des chevaux, des poules énormes, des chiens, des chats, des vaches, bref un vrai petit zoo sur ce parcours. Egalement le long du parcours nous croisons au bord des routes des filets type panier de basket (voir photo) , et après réflexion Christelle comprend que ceux ci servent à y jeter les déchets notamment des coureurs cyclistes qui y passent  plutôt que de les jeter à terre (ils sont forts ces belges!!).

Notre route se poursuit après orroir vers Pottes à travers les champs et la boue, mais là attention, le balisage est inexistant et la boussole et le plan sont indispensables, deux fois nous perdons la trace du GR, une première fois nous nous retrouvons devant la clôture d’un habitant avec des chiens aboyants sans arrêt, impossible de passer, après avoir lu mon plan je décide de couper à travers un terrain qui est imbibé d’eau avec une marre d’une profondeur inestimable au départ , christelle me dit « impossible de passer par là », d’où je réponds : « impossible je sais pas il faut essayer avant de dire ça », la marre dans sa partie la plus étroite fait 10 mètres de largeur mais impossible de savoir la profondeur au milieu, donc je me lance tout doucement et très vite ma chaussure est sous l’eau mais juste à la limite de la cheville, au milieu de la marre ma chaussure prend un peu l’eau mais globalement ça passe, christelle me suit et nous retrouvons la trace du GR 200 mètres plus loin. Avant l’arrivée à Pottes, à nouveau on perd la trace du GR,  ma boussole indique direction sud et je décide encore une fois de m’y fier, pour ce faire je traverse en éclaireur un champ et là  d’un coup  je m’enfonce de 40 cms  dans la boue, j’ai l’impression d’être aspiré comme dans un sable mouvant (voir photo de l’état de mes chaussures), je préviens Christelle du côté à éviter où le fermier venait sans doute de retourner le champ et la boue n’était pas tassée et imbibé d’eau, au final une bonne partie de rigolade à me voir dans cet état là.

Nous retrouvons une fois de plus le tracé du GR à pottes. Cela fait bientôt 5 heures que nous marchons et Christelle commence à boiter car ces chaussures lui font mal au niveau de la cheville et elle n’avance plus, de plus impossible de trouver un endroit où se poser à travers champs pour manger, donc la fatigue commence à se faire sentir, il est temps d’arriver à la voiture et en plus on annonce la pluie dans l’après midi.

Et en effet à peine arrivé à la voiture il pleut, la route de retour se fera sous un déluge d’eau et de vent…

En résumé une étape sportive et pleine de surprise, de très beaux paysages, je recommande cette étape très agréable, dommage que la balisage ne soit pas toujours au rendez vous.

 

GR123 étape 3
Album : GR123 étape 3

10 images
Voir l'album

 

 

 

23 janvier 2014

GR 123 étape 2 Ellezelles à Russeignies

Classé dans : GR123 — gvanassche @ 17 h 59 min

Météo : 1 à 6°C temps sec, nuageux éclaircies.

Transport : Au départ de Tourcoing j’ai pris la voiture (1h de route) jusque Russeignies, arrivée à 8h00 sur place pour prendre le seul bus du matin à 8h30 (ligne 97) vers renaix (ronse en flamand) . A la gare de Renaix changement de bus (ligne 87) et arrêt à Ellezelles. Temps de transport total : 31 mn, le but étant de revenir au point de départ comme lors de la première étape.

Equipement : vu les températures j’ai acheté un collant spécial rando ainsi qu’un pantalon type Kway imperméable et respirant. J’ai opté pour un sous vêtement en « polyester élastane » très respirant, élastique  et chaud à la fois, au dessus un polaire fin et au dessus un autre polaire plus gros . Dans mon sac de rando j’ai pris un vêtement contre la pluie (blouson) au cas où. J’ai prévu la journée complète de marche donc un bon sandwich au thon fera l’affaire pour la pause du midi. Enfin une gourde 1.5 litre, des gants, un bonnet, une écharpe.

Résumé de l’étape : Alors là attention cette étape a été très compliquée car le balisage n’est pas au point, en effet il  y a une jonction avec d’autre GR mais aucun balisage n’est présent pour savoir où on doit aller. Au démarrage de Ellezelles tout se passe bien, les vues sont sympas, on passe à côté d’un moulin très bien restauré (voir photo). Après le moulin tout se complique car on arrive au croisement de deux GR mais aucune indication pour savoir où aller, il n’y a qu’un seul GR d’indiqué, il y a bien un poteau de posé à un carrefour mais rien dessus, j’ai fait 2 aller retour pour savoir ou prendre, j’ai demandé la route aux gens des maisons toutes proches mais les gens parlaient néerlandais et ne savaient même pas que des GR passaient à côté, bref aucune aide. J’essaie de regarder avec ma boussole et là je n’y comprends rien non plus, j’ai l’impression que celle ci ne fonctionne pas correctement, bref je savais plus quoi faire donc j’ai pris le seul GR d’indiqué, et manque de chance c’était pas le bon mais ça je l’ai pas vu tout de suite. j’ai fait 15 kms en pleine nature pour me rendre compte à l’arrivée que j’étais au nord de renaix en territoire Flamand alors qu’en principe je devais être au sud en territoire wallon. Donc impossible de faire demi tour, je décide donc de rejoindre la voiture si possible au plus court. J’ai trouvé un fermier flamand bien sympathique qui m’a indiqué que pour retourner à ma voiture il fallait prendre la direction ouest et qu’il y avait 10 kms à vol d’oiseau en coupant à travers la foret, mais au vu de sa grimace j’ai bien compris que  ça n’allait pas être super simple… Sur ces conseils, je monte le mont de l’enclus et en haut je coupe à gauche à travers la forêt comme indiqué, de là j’ai coupé à travers tout en rejoignant d’ailleurs un croisement de plusieurs autres GR, notamment le GR 129 et 121 (qui n’est d’ailleurs pas indiqué sur mon topo guide…). Après la forêt où j’ai marché peut être 6 kms, je me retrouve à l’entrée de Renaix à marcher sur le bitume avec des voitures et camions qui passent sans arrêt ; c’est vraiment pas ce que j’avais prévu. Résigné, je me dis que je retourne au centre de Renaix pour retourner en bus à ma voiture. En résumé, une étape bien galère où j’ai passé mon temps à chercher et à me tromper, à ne plus savoir quoi faire au final. En plus pour couronner le tout avec la pluie qui est tombée les jours précédents, j’ai fait ce qu’on appelle une « rando boue, mais bon c’est pas pour me déplaire notamment dans les montées ça devient super sportif et du coup marrant (oui je sais, je ne suis pas normal);  heureusement que j’ai pris mes bâtons qui m’ont permis de garder mon équilibre et donc de ne pas tomber, indispensable à cette saison. Mise à part ces problèmes les paysages valent le détour, on peut voir  » le mont de l’enclus » et « mont des cats » avec des points de vues en hauteur vraiment sympas (voir photo)

 

Sur la route vers Renaix  je suis tombé sur une maison avec une originalité, en effet, en décoration ils ont mis dans la jardin un banc fait de valises (voir photo)

Voilà donc l’étape n’est pas évidente et si quelqu’un arrive à la faire, je suis preneur d’infos à mettre en commentaires. merci

Le temps prévu de l’étape était de 23kms soit à peu près 5 à 6h de marche, idéalement 3h le matin  et 3h l’après midi.

GR 123 ETAPE 2
Album : GR 123 ETAPE 2

4 images
Voir l'album

16 janvier 2014

GR 123 étape 1 Lessines à Ellezelles

Classé dans : GR123 — gvanassche @ 17 h 27 min

J’ai fait le tour des randonnées et notamment les GR en Belgique et à ma grande surprise contrairement au nord il y a de quoi faire. Habitant à Tourcoing et ayant du temps de libre  j’ai donc décidé de commencer par faire le GR 123 qui fait une boucle de 216 kms. Je ne compte pas le faire en une fois mais en épisode d’une journée voir deux maximum si  un camping se trouve sur ma route.

1 er étape : de Lessines à Ellezelles 18 kms

Météo prévu : 7 à 10°C  avec de la pluie.

Transport : j’ai été en voiture jusque Ellezelles (stationnement gratuit sur la place de l’église) et j’ai pris le bus TEC 87 de 7h23 direction Renaix qui m’a amené au départ de ma rando à Ellezelles à 8h00. De cette manière pas de stress pour le retour, le but étant de retourner à ma voiture dans un temps que je choisis.

Equipement : j’ai opté pour les habits que je mets au sport d’hiver (pantalon et blouson) et qui résistent à la pluie, en chaussure j’ai des bonnes chaussures de montagne LOWA, bien évidemment en Goretex. J’ai pris mon sac de rando avec 2 polaires assez fins, tee shirt de rechange, chaussette de rechange, lampe frontale, gourde 1,5l, bonnet, gants, écharpe, serviette de toilette,  topo guide GR 123 et pochette plastique protectrice, jumelle, appareil photo, boussole et enfin la montre. Et dans la voiture pantalon et chaussures de rechange obligatoire si il pleut.

Résumé de l’étape : Déjà un super point, le balisage et quasi parfait et le topo guide ne m’a pas beaucoup aidé sauf une fois ou deux à des croisements où c’est pas super évident de savoir où aller. En tous cas aucun plantage de route ce qui est assez rare pour ma part pour le souligner. Niveau point de vue, la première partie est sympa à partir du hameau Ghoy, plusieurs hameaux sont traversés dont après  :, Ogy, Aubecq. Dans un premier temps on entend les voitures au loin puis au bout d’une heure de marche on se retrouve au milieu des champs avec une sensation d’être seul au monde ce qui est agréable après avoir quitter Tourcoing, on croise beaucoup de fermes et habitations isolées dans un paysage agréable malgré la pluie. Ah justement la pluie parlons en, pluie pluie pluie et encore pluie, au départ  légere et pour finir des trombes d’eau. Mes habits ont résisté, mais bon à choisir j’aurais quand même préféré un peu moins de pluie même si je savais ce qui m’attendais. Le soleil lui a pointé son nez 10 secondes au levé dans un trou entre deux nuages et j’ai réussi à le prendre en photo ce qui est un exploit le temps de sortir l’appareil de ma poche (voir photo plus bas). Une chose à souligner : certaines parties sont très boueuses, forcément avec la pluie, et j’ai parfois eu l’impression de que ma chaussure allait rester collé, pour ne rien arranger les tracteurs creusent d’énormes ornières et j’ai regretté de ne pas avoir pris mes bâtons avec moi pour garder l’équilibre dans les descentes, aucune chute à déplorer mais plusieurs frayeurs type glissade avec rattrapage in extrémis.

Après les hameaux, on arrive dans une petite ville du nom de Flobecq que l’on passe très rapidement pour retourner dans les champs sur une longue ligne droite sous les arbres, rien de passionnant sur cette étape sauf à la fin qui vaut vraiment le détour,  c’est le sentier de l’étrange où je vous recommande d’emmener vos enfants pour un pic nique sur des tables très bizarres (voir photo) et tout le long du parcours vous trouverez des personnages étranges type sorcière et affreux jojo.. (ce sentier se trouve juste avant d’arriver à  Ellezelles).

Au final mon temps de parcours est de 4 heures au total,  j’ai démarré cool pour profiter des points de vue et j’ai accéléré à la fin car c’est une longue ligne droite sans difficulté car la pluie s’intensifiait de plus en plus , et puis l’appel du ventre aussi. d’ailleurs j’ai mangé une bonne frite Belge et un énorme hamburger dont je n’ai fait qu’une bouchée après les 18 kms de marche.

En résumé une rando sympa à faire par temps sec de préférence avec les enfants à la journée en 2X3 heures par exemple. avec pause le midi.

GR 123 ETAPE 1
Album : GR 123 ETAPE 1

4 images
Voir l'album
 

Quincytacb |
Toutestsport |
Cat Trike Attitude |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La vie sur le Bitume
| Lesagenailes
| SL COUDUN 1